--------------------------- www.veto57.fr --------------------------- Le site de la clinique vétérinaire des faïenceries --------------------------- Sarreguemines --------------------------- URGENCES ASSUREES 24h/24 et 7J/7 03 87 95 32 79 Lu-Ven 8h-12h30 et 14h-19h Sa: 8h-12h30 et 15h-18h
---------------------------  www.veto57.fr  ---------------------------  Le site de la clinique vétérinaire des faïenceries---------------------------  Sarreguemines  ---------------------------                                             URGENCES       ASSUREES       24h/24 et 7J/7                            03 87 95 32 79 Lu-Ven 8h-12h30 et 14h-19h Sa: 8h-12h30 et 15h-18h

Anxiété de séparation

Une des causes les plus fréquentes de consultation en ce qui concerne les troubles du comportement chez le chien est l'anxiété de séparation ou hyper attachement. 

Elle se manifeste en l'absence du propriétaire par une destruction d'objets, des vocalises, des déjections et même parfois de l'auto-mutilation. Il est à noter qu'il s'agit bien d'anxiété et pas d'une tentative du chien de vous punir de l'avoir laissé seul. Même chez un chien dominant, qui va plutôt marquer à l'urine et détruire les endroits où sont passés les membres de la famille pour partir (portes, etc...), il s'agit bien d'anxiété. 

Pour bien comprendre le phénomène, il est nécessaire de saisir comment se développe l'attachement dans une meute de chiens. 

Lorsqu'ils viennent de naître, les chiots sont tout d'abord en contact avec leur mère, c'est elle qui va les nourrir, les protéger et leur apprendre les bases de l'éducation. Il va donc se créer un lien privilégié avec celle-ci. Une fois arrivé à l'âge de la puberté, la mère va décider d'éloigner ses petits et ainsi briser cet attachement (cette 'rupture" devient effective à la puberté mais elle a déjà commencé vers 4 mois voire même trois mois). Ils pourront dès ce moment vivre pleinement leur vie d'adulte. 
Maintenant, lorsqu'un chiot arrive dans une famille, il se passe le phénomène suivant, suite à la séparation brutale avec sa mère, ses frères et ses soeurs, il s'attache très fort aux membres qui la compose et souvent à un plus particulièrement qui deviendra son maître (c'est à ce moment que sont commises les premières erreurs (comme par exemple laisser le chiot venir dormir dans la chambre parce qu'il se plaint alors que celle-ci est normalement réservée aux dominants)). Ensuite arrive l'âge de la puberté et là, il faut en théorie briser le lien comme le fait sa mère (cette "rupture" doit en partie commencer dès 3 à 4 mois) mais c'est évidemment difficile à faire car il est encore vu par les propriétaires comme un "jeune" chien et donc on prend patience quelques mois et puis on se dit maintenant il est adulte et on essaye de s'en détacher mais ça vient un peu tard car l'anxiété de séparation a eu le temps de s'installer. 

Comme expliqué plus haut, elle se manifeste lors de l'absence du propriétaire et est souvent renforcée par ce dernier qui fait preuve sans le vouloir d'anthropomorphisme. Premièrement, il rassure le chien avant le départ (en disant par exemple : "je reviens dans cinq minutes") ce qui augmente son anxiété car il interprète la situation de la manière suivante, mon maître m'a parlé avec un grand sourire et puis il me laisse seul, pourquoi ? 
Puis lors du retour, le chien vient vers soi et fait la fête et on se dit : "il est content de me voir". Pas du tout, à ce moment le chien vient vous dire, tu m'as laissé, j'espère que tu ne le feras plus, si vous le caressez à ce moment, il pensera vous avoir convaincu de ne plus le laisser seul. Puis on constate les dégâts (pipi, destruction) et on commet l'erreur de gronder le chien qui lui malheureusement ne se souvient plus qu'il est l'auteur de ce qu'on lui reproche (trop de temps écoulé) et donc, il va être penaud non pas parce qu'il sait qu'il a mal fait mais parce qu'il ne comprend pas ce qui lui arrive et qu'il entend crier. Pire, par la suite lorsque vous reviendrez, certains chiens iront directement se cacher car ils auront associés le retour du maître à une punition. 

Comment résoudre cette situation ? 

- il faut sortir le chien 15 minutes avant le départ pour faire ses besoins et ensuite l'ignorer et s'en aller comme si de rien n'était. 
- au retour, si le chien fait la fête, il ne faut pas lui prêter attention. Il ne faut pas le punir, ne pas crier car il ne va pas comprendre, il ne faut pas nettoyer les déjections devant lui et surtout il faut donner l'impression qu'on ne se préoccupe pas des dégâts occasionnés. C'est souvent l'étape la plus difficile à franchir. 
Dès que le chien est apaisé, à ce moment il faut aller vers lui et le caresser (c'est vous qui devez prendre l'initiative du contact et pas lui). 
- faites semblant de partir et de revenir et ce à des moments différents de la journée et s'en prêter attention aux manifestations de votre chien. 
- mais le plus important est de rompre l'hyper attachement quand vous êtes là, pour ce faire, ne répondez pas à toutes ses sollicitations (c'est vous qui devez prendre l'initiative du contact) et essayez qu'il s'"attache" à plusieurs membres de la famille et pas exclusivement à un seul. 
- on peut aussi laisser la radio en sourdine lors du départ pour qu'il se sente moins seul. 
- une autre méthode est de laisser un objet ou un vêtement imprégné de l'odeur du propriétaire au chien, cette technique est plus discutable car on ne rompt pas vraiment l'attachement excessif. 

Si l'éducation seule ne suffit pas, il est possible d'avoir recours à différents traitements (médicaments, etc...). 

SERVICE DE GARDE

24h/24 et 7J/7! 

En cas d'urgence UNIQUEMENT

03 87 95 32 79 

Comment reconnaitre une urgence?

 

Pour la prise de RDV ou un renseignement merci d'appeler pendant les heures d'ouverture de la clinique

Coordonnées

Adresse

Clinique vétérinaire des faienceries

14 Boulevard des faienceries

57200 Sarreguemines

Téléphone:    

03 87 95 32 79

Fax:

03 87 98 28 10

Email

cliniquedesfaienceries@gmail.com 

Heures de consultations