--------------------------- www.veto57.fr --------------------------- Le site de la clinique vétérinaire des faïenceries --------------------------- Sarreguemines --------------------------- URGENCES ASSUREES 24h/24 et 7J/7 03 87 95 32 79 Lu-Ven 8h-12h30 et 14h-19h Sa: 8h-12h30 et 15h-18h
---------------------------  www.veto57.fr  ---------------------------  Le site de la clinique vétérinaire des faïenceries---------------------------  Sarreguemines  ---------------------------                                             URGENCES       ASSUREES       24h/24 et 7J/7                            03 87 95 32 79 Lu-Ven 8h-12h30 et 14h-19h Sa: 8h-12h30 et 15h-18h

La mise bas

Conditions optimales pour la mise bas

 

De façon idéale, il convient de prévoir une caisse de mise bas et d'y habituer la mère dès la dernière semaine de la gestation. Elle doit être située dans un endroit propre qui peut être chauffé facilement et surveillé efficacement.

 

Le rappel des différentes étapes du part et de la durée moyenne habituelle est un préalable indispensable à la reconnaissance d'une dystocie* (ou mise bas anormale) (photo 1 ci dessous).

 

Détermination du terme de la gestation


Les signes précurseurs de la mise bas :

1/ La montée laiteuse :
une semaine avant chez les pluripares (déjà eue une mise bas), deux à trois jours chez les primipares (première mise bas)

2/ Dilatation et relâchement vulvaires :
L'aspect basculé du bassin qui correspond à la distension des ligaments du bassin et de la symphyse pubienne et le relâchement vulvaires, sont des signes assez nets chez certaines pluripares, mais ils restent subjectifs.

3/ Fonte du bouchon muqueux (bouchon fermant le col de l’utérus) :
matérialisée par l'apparition d'une glaire filante aux lèvres de la vulve et souvent repères par les propriétaires, a lieu en moyenne 24 heures avant le début du travail : elle signe l'ouverture du col de l’utérus.

4/ Dilatation du col
Signe non exploitable dans l'espèce canine. En effet, le vagin de la chienne est très long et n’est donc visualisable que par vidéo-vaginoscopie (possible au CRECS).

5/ La chute de la température corporelle (relevé matin et soir pendant au moins trois jours) :
24 heures avant le début du travail baisse de 1° par rapport à la moyenne de sa température. En général, la température baisse transitoirement sous les 37°C.

6/ Des contractions utérines :
elles apparaissent pendant la deuxième moitié de la gestation. Elles s'accentuent dans les dernières 48 heures et s'accompagnent de modifications comportementales :
- la femelle est agitée, inquiète, haletante.
- Elle gratte comme pour préparer un "nid " imaginaire, s'isole ou bien, à l'inverse recherche la présence de son maître.
Les contractions abdominales (visibles extérieurement) ont lieu quand un chiot s’engage dans la filière pelvienne : expulsion imminente indispensable.

7/ Des pertes vulvaires teintées de vert (utéro-verdine) :
observables dés qu'il y a décollement placentaire : dans les heures à minutes qui précèdent l’expulsion du premier chiot

8/ Le dosage de la progestérone sanguine
Chute à moins de 2 ng/ml 24 à 36 heures avant le part.
Une chute inférieure à 2 ng/ml pendant plus de 48 heures sans mise bas est un signe de fort risque de mortalité fœtale.

 


MISE-BAS EUTOCIQUE (normale)

 

 

 

1.    Déclenchement de la mise-bas

La mise-bas normale chez la chienne est le résultat d'une cascade d'événements endocriniens induite par les fœtus.
Dans le cas d'une portée peu nombreuse ou de fœtus morts, la mise-bas peut ne pas se déclencher.

 

 

2.   Etapes de la mise-bas :


Stade 1 : Cette étape commence avec le début des contractions utérines et se termine lorsque le col est totalement dilaté.
Les contractions utérines ne sont pas visibles extérieurement et la dilatation du col n'est pas palpable. La durée moyenne de cette étape est de 6 à 12 heures avec un maximum de 24 heures. La femelle est agitée et essoufflée. Les pertes vulvaires, si il y en a, sont claires et mucoides( bouchon muqueux).

Stade 2 : C'est l'étape de l'expulsion des chiots, elle débute avec la dilatation maximale du col et se termine par l'expulsion des foetus.
Les contractions abdominales accompagnant les expulsions sont évidentes. Les chiots sont expulsés toutes les 30 à 60 minutes en moyenne. La mère rompt le cordon ombilical si l'expulsion ne l'a pas physiquement permis et lèche les chiots vigoureusement afin de les débarrasser des membranes et de stimuler leur respiration. L'ordre de délivrance montre une alternance entre les deux cornes utérines.
La durée de cette étape varie en fonction de la taille de la portée, souvent 3 à 6 heures, et jusqu'à 24 heures.

Stade 3 : Cette étape réside dans l'expulsion des placentas( délivrance).
La durée varie également en fonction de la taille de la portée. La femelle en général alterne expulsion de chiots et de placentas. Si on la laisse faire, la femelle ingère les placentas immédiatement. Cette étape est souvent mêlée à la deuxième chez la chienne et la chatte.

 

La fréquence cardiaque fœtale normale en fin de gestation est de 170 à 230 bpm (environ 2.5 X celui de la mère)

Compter les placentas émis par rapport au nombre de chiots nés permet de s'assurer qu'il ne reste aucune membrane foetale dans l'utérus.
Souvent les éleveurs réclament de l'ocytocine pour aider la chienne à évacuer. Il n'est pas nécessaire d'en administrer lorsqu'il y a des chiots qui tètent car cela stimule la production d'ocytocine endogène, et lorsque la femelle a bien expulsé tous les placentas. Il existe des préparations moins toniques favorisant une bonne vidange de l’utérus (Wombyl®, ..)
Les lochies sont les pertes vaginales normales du post-partum. Leur couleur varie de rouge brique à vert noirâtre, elles n'ont pas d'odeur, et peuvent persister jusqu'à 3 semaines.
La chienne doit être surveillée tous les jours : alimentation, température rectale, pertes vulvaires.


MISE-BAS DYSTOCIQUE (anormale)

 

L'incidence des dystocies est plus importante dans certaines races : Bouledogues, Chihuahua, Pékinois, Yorkshire Terrier entre autres.
Les causes de dystocie peuvent être maternelles ou fœtale.
Il y a dystocie:
- lorsque chez une chienne à terme les délais normaux se trouvent dépassés;
- lorsque l'accouchement est anormalement long
-lorsque la chienne présente des contractions infructueuses, violentes ou douloureuses
Il convient d'être rapide et précis dans l'établissement du diagnostic de type de dystocie en cause pour sauver la chienne et les produits de la portée.
Le vétérinaire pourra pratiquer 2 clichés radiographiques, incidence face et profil pour connaître le nombre de chiots à naître, pour dépister une disproportion foeto-maternelle relative, une anomalie du bassin de la mère ou encore un vice de position ou de postures.

 

 

Nous Contacter si:

- Durée de gestation prolongée : c'est à dire pas de naissance dans les 36 heures suivant la chute de progestérone à moins de 2 ng/ml, ou dans les 24 heures suivant la chute de température.

- Etape 1 : travail durant depuis plus de 12 heures.
- Etape 2 : travail puissant durant plus de 30 minutes infructueux, ou travail faible durant plus de 4 heures et infructueux.
- Intervalle depuis l'expulsion du dernier chiot supérieur à 2 heures.
- Pertes vulvaires anormales, des pertes verdâtres (utéroverdine) indiquant un désengrènement placentaire. Elles peuvent aussi être hémorragiques ou purulentes.

 

 

Traitement des dystocies

 

Le but est de sortir vivant et vigoureux les produits de la femelle sans compromettre sa santé.
Les manoeuvres obstétricales ont pour objet de délivrer un chiot coincé dans la filière pelvienne quand sa taille et sa position le permettent ou quand il s'agit du dernier chiot d'une portée non expulsé suite à une inertie utérine.


Traitement médical :
Lorsque la chienne est en bonne santé, le col relâché et dilaté, la taille fœtale appropriée et que le travail s'interrompt, un traitement médical peut être mis en place dans le but de relancer les contractions utérines: Ocytocine, calcium...

Traitement chirurgical :
La chirurgie la plus couramment pratiquée lors de dystocie est la césarienne. L’épisiotomie est rarement nécessaire chez la chienne.

 

 

Réanimation des nouveau-nés

 


Dégager leurs voies aériennes supérieures, frotter les nouveau-nés vigoureusement pour stimuler la respiration et les réchauffer, leur administrer un analeptique respiratoire et de l'oxygène.

Le chiot nouveau-né étant incapable de réaliser sa régulation thermique par suite d'immaturité physiologique, il convient de lui éviter tout refroidissement qui entraînerait une hypothermie fatale donc réchauffer!!!

 

Lutter contre l'anoxie (manque d’oxygène) :

 


Les chiots nés d'un part long ou dystocique sont souvent anoxiques. Une réanimation est alors nécessaire. Elle fait appel à des gestes simples mais souvent salvateurs:
• débarrasser les chiots de leurs enveloppes foetales
• Dégagement des voies respiratoires par aspiration à l'aide d’un mouche bébé ou d’une poire. Le nouveau né peut être placé tête en bas 30 secondes. Des frictions et des massages de la cage thoracique facilitent le dégagement des voies aériennes. Lors de présentation postérieure, les voies aériennes supérieures sont souvent encombrées

SERVICE DE GARDE

24h/24 et 7J/7! 

En cas d'urgence UNIQUEMENT

03 87 95 32 79 

Comment reconnaitre une urgence?

 

Pour la prise de RDV ou un renseignement merci d'appeler pendant les heures d'ouverture de la clinique

Coordonnées

Adresse

Clinique vétérinaire des faienceries

14 Boulevard des faienceries

57200 Sarreguemines

Téléphone:    

03 87 95 32 79

Fax:

03 87 98 28 10

Email

cliniquedesfaienceries@gmail.com 

Heures de consultations