--------------------------- www.veto57.fr --------------------------- Le site de la clinique vétérinaire des faïenceries --------------------------- Sarreguemines --------------------------- URGENCES ASSUREES 24h/24 et 7J/7 03 87 95 32 79 Lu-Ven 8h-12h30 et 14h-19h Sa: 8h-12h30 et 15h-18h
---------------------------  www.veto57.fr  ---------------------------  Le site de la clinique vétérinaire des faïenceries---------------------------  Sarreguemines  ---------------------------                                             URGENCES       ASSUREES       24h/24 et 7J/7                            03 87 95 32 79 Lu-Ven 8h-12h30 et 14h-19h Sa: 8h-12h30 et 15h-18h
 
Les infestations par les parasites externes chez le cheval

 

Les principaux parasites externes à prendre en compte chez le cheval sont : les mouches, les acariens, les moustiques et les moucherons.

 
Description des parasites externes

Les mouches représentent essentiellement une nuisance, en raison notamment des piqûres et des réactions associées, même si elles peuvent également transmettre des infections bactériennes.

Les moustiques sont d’importants vecteurs de maladies, transmettant par exemple le virus de West Nile.

Les moucherons, notamment les Culicoides spp, sont une nuisance, mais peuvent également être associés à des maladies allergiques telles que la dermatite estivale. Il existe également un lien possible avec des pathologies telles que le syndrome du « headshaking » (ou tic à l'encensé, le cheval secouant la tête de haut en bas et de bas en haut).

Le plus souvent, les acariens sont des Chorioptes spp, à l’origine de ce qu’on appelle la « gale chorioptique » qui provoque une irritation des pâturons des chevaux de trait, bien que la crinière et la base de la queue soient également fréquemment touchées.
Les chevaux sont également sensibles aux acariens Sarcoptes scabiei (gale sarcoptique) et Psoroptes spp. (gale psoroptique).

 

Symptômes

Mouches :

  • Agitation / irritation
  • Piqûres, réactions cutanées
  • Présence d’un nombre significatif d’œufs de gastérophiles sur la partie inférieure des membres.

Les espèces à l’origine de « piqûres de mouche » comprennent :
les espèces Tabanus (taon, mouche du cheval), Stomoxys calcitrans (mouche charbonneuse), les espèces Simulium (mouche noire), Haematobia irritans (mouche des cornes), les espèces Culex (moustique), les guêpes, les abeilles

Les espèces nuisibles comprennent :
Musca autumnalis (mouche d’automne), Musca domestica (mouche domestique)

Moustiques :

  • Piqûres, réactions allergiques
  • Maladies vectorielles

Moucherons :

  • Dermatite allergique
  • Hochements de la tête (« headshacking »)

Acariens :

Gale chorioptique :

  • Piétinement (le cheval tape du pied)
  • Frottement des postérieurs
  • Croûtes sur les postérieurs, la crinière et à la base de la queue

Gales psoroptique et sarcoptique :

  • Touche la tête, la crinière, la queue et les oreilles

 

Diagnostic

Le diagnostic comprend principalement une évaluation des signes cliniques et un examen dermatologique pour certains parasites tels que les poux.

Cela peut inclure un examen clinique, un examen de la peau, des raclages cutanés et des tests du « ruban adhésif ». Pour déterminer l’agent pathogène impliqué, l’examen des échantillons se fait généralement sous microscope, soit à la clinique, en interne, soit dans un laboratoire spécialisé.

Les œufs de gastérophiles sont souvent présents sur les membres des chevaux. Ils sont facilement visibles et ils représentent un indicateur clair que le contrôle des gastérophiles doit être inclus dans le programme de contrôle endoparasitaire. En effet, en se léchant, le cheval ingère les oeufs de gastérophiles, qui deviennent des larves dans l'estomac, potentiellement pathogènes.

Traitement et Prévention

Il existe deux méthodes pour contrôler ou réduire l’exposition aux ectoparasites :

  1. Faire en sorte que le cheval et le parasite n'entrent pas en contact (par ex. avec des produits anti-mouches)
  2. Réduire le nombre d’ectoparasites pour limiter la menace/l’exposition

En pratique, les deux méthodes sont liées, mais il est plus simple de les distinguer en ce qui concerne l’utilisation des antiparasitaires.

Pour les mouches, les moucherons et les moustiques, les mesures de contrôle qui peuvent servir de barrière entre l’animal et les ectoparasites comprennent : chemises anti-mouches, masques anti-mouches et répulsifs anti-mouches.

Les mesures de lutte doivent comprendre les deux méthodes de contrôle et inclure notamment la mise en stabulation dans la journée, le retrait des crottins dans les pâturages, le choix de l’emplacement du tas de fumier et un pâturage loin des sources de mouches telles que les zones boisées ou les pâtures broutées par les bovins.

Les traitements topiques, doivent être utilisés plus pour contrôler le nombre de mouches sur la saison que comme agents répulsifs. Une utilisation tôt dans la saison diminuera le nombre de mouches et par conséquent arrêtera la reproduction qui a lieu en début de saison et qui aboutit à un nombre important de mouches à la fin de l’été. Le principe est similaire à celui du contrôle des endoparasites sur toute la saison.

Les acariens sont en général retrouvés chez les chevaux présentant des fanons épais au niveau du boulet, les chevaux de trait typiquement. Ils sont transmis par contact direct ou via la litière d’un cheval infecté ou d’autres matières contaminées.

Comme pour tous les médicaments sous ordonnance, seul votre vétérinaire ou une personne habilitée est à même de vous conseiller.

 

FAQs

Pourquoi certains chevaux développent une dermatite estivale, et d’autres non ?

Les chevaux ne présentent pas tous la même sensibilité aux infections : les chevaux qui développent une dermatite estivale sont plus sensibles au stimulus, c.-à-d. aux Culicoides spp, et montrent donc des signes d’allergie alors que dans les mêmes conditions, d’autres chevaux ne présentent aucun signe.

SERVICE DE GARDE

24h/24 et 7J/7! 

En cas d'urgence UNIQUEMENT

03 87 95 32 79 

Comment reconnaitre une urgence?

 

Pour la prise de RDV ou un renseignement merci d'appeler pendant les heures d'ouverture de la clinique

Coordonnées

Adresse

Clinique vétérinaire des faienceries

14 Boulevard des faienceries

57200 Sarreguemines

Téléphone:    

03 87 95 32 79

Fax:

03 87 98 28 10

Email

cliniquedesfaienceries@gmail.com 

Heures de consultations